Villeneuve d’Ascq le 7 septembre 2017

 

Les 400 salarié-e-s de la protection de l’enfance du Maine et Loire (49), se battent depuis plusieurs mois pour leur emploi et pour le maintien de la qualité d’accompagnement des enfants.

 

Les élus départementaux ont en effet choisi de faire des économies en mettant les associations en concurrence, par le biais d’un appel à projet, et en confiant le dispositif de protection de l’enfance à qui proposera les coûts les plus bas.  Ce choix budgétaire menace aujourd’hui plusieurs associations et des centaines de salariés risquent de se retrouver sans emploi.

 

Cette logique du profit qui arrive dans le travail social (cf. les contrats à impact social) entraîne une concurrence généralisée entre les associations, un moins disant social, et une remise en cause des valeurs et de l’éthique du travail social.

 

L’Association Inter REgionale des formatrices et formateurs en Travail social (l’IRE), qui défend la qualité de la formation, et donc de l’accompagnement, s’associe à ceux qui résistent à cette logique qui tente de transformer le secteur social en une marchandise rentable.

 

Refusons une protection de l’enfance low cost !

 

 

Nous appelons toute personne concernée par la protection de l’enfance (usager, professionnel, étudiant, citoyen) à exprimer leur désaccord en participant à la manifestation intersyndicale

Le 21 septembre 2017 à 13h

Place du ralliement à ANGERS